Browse By

Cameroun : BOUDOR tacle les ‘‘faux chanteurs’’: « Que celui qui sait chanter lève le doigt »

Par Yves Martial TIENTCHEU avec Kurbain.com

Boudorium Production présente le troisième album de Tonton Boudor intitulé «que celui qui sait chanter lève le doigt », sortie officiellement le 19 septembre dernier, lors de sa soirée dédicace à l’espace KubaLanta sis à Bonaberi, avec à ses côtés un grand nombre d’artiste venu de tous les coins du Cameroun.

« Les tonneaux vident font trop de bruits, c’est eux qui salissent l’image de ce bon rap qu’on a construit. » lance le rappeur dans le titre principal et éponyme de cet album. Où est passé le Bitkussi de Eboggo Eméran ? L’Assiko de Bikoko Aladin ? Le Makossa du père Kotti François ? Ou encore le bon rap de Krotal ? Autant de questions que se pose l’artiste, qui a tout l’air de faire une mise au point. Pour lui il est grand temps que les artistes arrêtent la facilité et se reprennent.

« Que celui qui sait chanter lève le doigt » un album engagé. L’artiste se lasse de voir la qualité de la musique camerounaise partir en fumée et nourrissant le désire de sauver ce qui reste de bon de cette dernière.

« Que celui qui sait chanter lève le doigt » une révolution et un signe de maturité, album de sept (07) titres, le rappeur nous plonge dans un nouvel univers qu’est le chant « album à 86% chanté», et de la bonne manière en offrant de très belles mélodies. Clairement le Tonton remet en question le travail artistique du grand nombre de musicien (makossiste, bikutsiste et autres), une preuve que TONTON BOUDOR, n’est pas seulement un rappeur mais plus tôt un artiste musicien camerounais à part entier.

Connu comme l’un des meilleurs rappeurs camerounais et sûrement le plus original de par ses textes parfois très comiques mais aussi la particularité de son style vestimentaire, TONTON BOUDOR via cet album marque sa grandeur mais aussi son engagement.