Browse By

Charlotte Dipanda, la bio

Bar_stor

CharlotteDipandaCHARLOTTE DIPANDA
- Interviews
- Gallery
- Up coming Tour Dates

VUE PAR GWENN MUSIC

Charlotte Dipanda sort du lot de la foison actuelle des nouvelles chanteuses d’Afrique centrale, se copiant les unes les autres, et essentiellement sans imagination ni réel talent artistique. Avec Chantal, on tient une pépite rare.

Tout en, elle transpire la douceur, la tendresse, la profondeur, ce qu’exprime si bien sa voix tout d’abord, mais également le haut niveau de ses textes, qu’elle chante indifféremment en français, en douala, ou encore en bakaka.

Le public ne s’y est pas trompé, la suivant en masse lors de tous ses concerts.

L’international s’ouvre à elle, avec déjà une forte présence en France, et bientôt, en concert dans les plus grandes salles françaises, et on s’en doute, aux Etats Unis et ailleurs en Occident pour très bientôt.


 

Texte officiel de son site

Charlotte au pays des merveilles ?

L’histoire de la jeune femme née à Yaoundé pourrait presque être un conte de fée tant son ascension s’est faite rapidement, signe d’un talent naturel qui aujourd’hui prend toute sa dimension. “Tout le monde chantait à la maison, c’était normal, et avant moi ça n’avait pas éveillé de vocation quelconque” relativise Charlotte.

La jeune camerounaise a commencé par être choriste en studio et sur scène. Elle a accompagné les plus grands tels Manu DIBANGO ou Rokia TRAORE avant d’intégrer la chorale Gospel pour 100 voix avec laquelle elle s’est produite dans les Zéniths de France aux côtés d’artistes comme Axelle RED.

En 2009, elle donne à sa carrière un virage décisif en se consacrant à son aventure solo. Quelques mois après, Charlotte DIPANDA “accouche” de son “1er bébé” nommé Mispa. Ce 1er album est enregistré à Paris avec Guy NSANGUE, LA référence des bassistes camerounais. Remplissant parfaitement son rôle de réalisateur, il a sû comprendre l’univers acoustique qu’affectionne la jeune femme et donner à l’ensemble une jolie cohérence. Penchant par moments du côté du makossa en passant par l’afrobeat.

Avec ce projet, elle a sillonné les scènes de l’hexagone et a été propulsée au rang de vedette au Cameroun, sa terre natale où elle fait désormais salle comble. Elle a continué à côtoyer les artistes du continent qui voient en elle une des dignes représentantes du chant dans la lignée des divas africaines. Sa route croise alors celle d’un “grand frère”, un camerounais, bassiste d’exception et chanteur de renom. Richard BONA la prend sous son aile et lui fait l’honneur d’ouvrir ses concerts.

Parallèlement, Charlotte garde au chaud ses nouvelles compositions. Après plus de 200 concerts, il est temps pour elle d’offrir à son public un 2ème album. On ne change pas une équipe qui gagne ! Guy NSANGUE est à nouveau de la partie ! L’album est alors tout chaud, prêt à être lancé sur le marché du disque. On retrouve la même sobriété que sur Mispa avec une touche en plus, celle de la maturité. Ce disque teinté d’émotion nous emmène en voyage au détour des mélodies, savant mélange de traditionnel, de jazz et d’acoustique avec des textes en douala, en bakaka et en français.

Au détour d’un titre, nous avons la belle surprise de retrouver Richard BONA en duo ainsi que Jacob DESVARIEUX, le célèbre chanteur de Kassav. Si on s’attarde sur la pochette de l’album, nous avons la joie de découvrir une autre collaboration, celle de Lokua KANZA qui a écrit la chanson Kumb’élolo. L’épreuve du 2ème album est souvent périeuse mais Charlotte DIPANDA transforme l’essai !

“Dube L’am” raconte de belles histoires. “Dube L’am”, qui signifie “ma foi”, traduit les convictions de Charlotte et toutes ces choses auxquelles elle croit. Cette naïveté qu’elle a de toujours voir le meilleur en l’autre.

Le 5 Février 2015 sort “Massa“, le 3ème album de Charlotte Dipanda.

À travers les dix chansons de Massa, la jeune femme installe un dialogue direct, n’hésite pas à prendre position pour parler de son pays, dit aussi son amertume sur Elle n’a pas vu, qui évoque cette grand-mère si présente en elle. .Celle qui pensait avoir été américaine dans une autre vie.

Pour ce nouveau projet, l’ouverture vers son continent natal et les cultures qui en sont issues se reflète dans le choix de ses collaborateurs : le Capverdien “Nando” (Fernando Andrade) qui a longtemps travaillé pour Cesaria Evora, les guitaristes Hervé Samb du Sénégal et Olivier Tshimanga du Congo ou encore le percussionniste brésilien Zé Luis Nascimento. Partenaire de longue date, le bassiste Guy Nsangue se charge de traduire les envies artistiques de Charlotte en tant que réalisateur. Pour mieux laisser passer les émotions de cette voix qui n’a pas son âge et pénètre l’âme en douceur.

trait-vert-1

 

Detailed Biography

 

Charlotte in WonderLand?

The story of the young woman born in Yaoundé could almost be a fairytale because it has been a meteoric rise, sign of a natural talent which is fully grown today.

The young Cameroonian began as a studio and scene chorister. She was with the greatest, such as Manu DIBANGO or Rokia TRAORE before joining the Hundred Voices Gospel choral and being produce in the France’s zeniths with famous artists like Axelle RED.

Dipanda1In 2009, she gave her career a decisive turn by devoting herself to a solo adventure. A few months later, Charlotte DIPANDA gave birth to her first child nammed Mispa. This first album was recorded in Paris with Guy N’SANGUE, THE reference of the Cameroonian’s bassists. Perfectly fulfilling his job as a director, he managed to understand the acoustic universe that the young woman is fond of and gave a beautiful coherence to the project, sometimes inclining towards the makossa side, from afrobeat to Cap-Vert.

With this project, she criss-crossed France and was propelled to stardom in Cameroun, her homeland where her concerts are always sold-out. She continues to work with artists of the continent who see in her one of the worthy representative of the African divas. Her road then crosses with one of a “big brother”, a Cameroonian, exceptional bassist and glorified singer. Richard BONA took her under his wing and does her the honor of opening every of his shows.

photo1

At the same time, Charlotte keeps close her new musical creations. After more than 200 concerts, it’s time for her to offer her audience a second album. Stick with a winning combination! Guy NSANGUE is again part of the adventure! The album is ready to be launch on the record market. We can find the same sobriety than on Mispa with something more, maturity. This record is full of feelings that make us travel through melodies, a relevant mix of tradition, jazz and acoustic with Douala, Bakaka and French lyrics.

In the course of a track, we have the nice surprise to find Richard BONA again in a duet, as well as Jacob DESVARIEUX, the famous Kassav singer. If we look closely at the album sleeve, we have the joy to discover another collaboration, the one of Lokua KANZA who wrote the song Kumb’élolo. The ordeal of the 2nd album is often a dangerous one but Charlotte DIPANDA capitalizes it!

Dube L’am tells great stories. Dube L’am, which means “my faith”, reflects Charlotte’s convictions and everything in which she believes in. The naivety that makes her sees the best in everyone.

We, the public can consider ourselves favored… We will be able to tell our grandchildren how we experienced the rise of great lady of African music!

Bar_plus

 

 

Bar_disco

trait-vert-1
Mispa 

Mispa – EUR 6,99

Charlotte Dipanda (Interprète)
  • CD album – Paru le 1 janvier 2008
  • Beaucoup de sensibilité dans la voix, Charlotte réussit là un album de tout premier choix!
    Le mélange de guitares acoustiques, percus, basse et chant est très réussi, avec une belle brochette de musiciens qui savent à la fois faire s’envoler le groove et rester simples pour laisser toute la place à la chanteuse.
    Intéressant aussi, la façon de combiner musique africaine et influence jazzy-funky.
    Superbe, le design, le cd lui-même (avec un look de vinyl 45 tours très gag), les photos, l’originalité. Excellent !

Par Marc-henri CYKIERT

trait-vert-1

Dube l'am 

Dube l’amEUR 9,99

Charlotte Dipanda (Interprète)
  • CD album – Paru le 5 Décembre 2011
  • « Dube L’am » (Ma foi) est le titre du deuxième de Charlotte Dipanda. L’album de 14 titres est l’expression de la sensualité et de la douceur qu’on connait à charlotte Dipanda. Deux ans après « Mispa » (2009), album qui l’a propulsée au rang de vedette au Cameroun, Charlotte revient avec plus de maturité : « Ma foi a grandi entre Mispa et Dube L’am » confie l’artiste. En plus, cette maturité se traduit également par deux chansons qu’elle fait en duo avec Richard Bona et Jacob Desvarieux. Les journalistes présents ont pu découvrir le clip de la chanson « Coucou », l’un des deux déjà réalisés pour cet album et qui sera bientôt visible sur le petit écran.« Dube L’am » raconte de nouvelles histoires et traduit les convictions de Charlotte Dipanda et toutes ces choses en quoi elle croit. Ce disque teinté d’émotion nous emmène en voyage au détour des mélodies savantes, mélange traditionnel de jazz et d’acoustique avec des textes en Duala, Bakala et français.
    Otric Ngon

trait-vert-1

Massa 

Massa EUR 7,99

Charlotte Dipanda (Interprète)

  • CD album – Paru le 5 février 2015
    « Massa ». C’est le titre du nouvel album de 10 chansons que l’artiste Charlotte Dipanda vient de mettre sur le marché discographique. Un vrai régal notamment avec le titre « Elle ne l’a pas vu » dont le clip vidéo passe en boucle sur toutes les chaînes de télévision. Un hommage à ces mamans qui sont décédées très tôt sans avoir eu le temps de voir grandir leurs enfants.
  • Dans ce troisième album qui sort après Mispa en 2008 et Dube Lam en 2011, « Massa » chanté en Duala et en Bakaka, la spécialiste des musiques d’écoute y dévoile aussi la misère du continent. Un continent qui souffre de ce que ses populations ne s’impliquent pas dans son épanouissement. On y retrouve aussi dans Na bia te (Si je savais) des conseils à l’endroit des femmes. Loin d’être une donneuse de leçons, Charlotte Dipanda les interpelle parce qu’elles sont des êtres extraordinaires et que pour cette raison, elles doivent se respecter et se donner de la valeur.L’album est concocté avec la collaboration du Capverdien « Nando » (Fernando Andrade) qui a longtemps travaillé pour Césaria Evora, les guitaristes Hervé Samb du Sénégal et Olivier Tshimanga du Congo ou encore le percussionniste brésilien Zé Luis Nascimento. Et comment oublier le partenaire de longue date, le bassiste Guy Nsangue chargé de traduire les envies de Charlotte en tant que réalisateur. C’est à lui qu’incombe la lourde charge de traduire les émotions de cette voix langoureuse et suave qui sait pénétrer l’âme en douceur. « Avec lui, il suffît d’un regard pour qu’il comprenne ce que je veux », confie-t-elle.
    Cameroun tribune

CONTACTS

Management & Booking Office:

Pharempire

2, Bis Rue De La  Révolution
94200 IVRY SUR SEINE
FRANCE