Browse By

Biographie de X Maleya

Bar_stor

revolution quatrieme album 2013 X Maleya
- Interviews
- Gallery
- Up coming Tour Dates

VU PAR GWENN MUSIC

Un ouragan, un souffle nouveau qui dépoussière le Makossa camerounais de papa. X MALEYA par son métissage de personnes et par conséquence de musique apporte cette révolution musicale qui actuellement rafraîchit le son africain. Le nom Maleya signifie “Conseil” en langue douala et le X c’est pour l’inconnu, celui qui écoute les conseils. est formé des camerounais Auguste et Roger, puis du métis franco-américano-camerounais Haïs. Ces amis d’enfance ont su mettre ensemble leur amour de la musique pour en faire un concentré de talent et de fraicheur musicale. C’est donc tout naturellement qu’on retrouvera dans leur musique ce subtil mélange de chants en français, anglais et bassa sur fond de Hip-Hop, de rythmes et sonorités Bantu.

Numéro un en Afrique, ce n’est pas par hasard !

L’univers musical du groupe est aussi varié que les origines de ses membres. Camerounais pour Roger et Auguste, métis de père américain et de mère franco-camerounaise, pour Haïs.
C’est donc logiquement que le bassa, le français et l’anglais se retrouvent dans l’album. Chacun a sa touche commune. Rencontrés il y a quelques années sur les bancs du lycée, les deux « blacks » s’occupent de la chanson. Roger en langue bassa et Auguste en français.
Quant au « blanc » du groupe, Haïssama ou Haïs pour les intimes, il revêt la casquette d’auteur-compositeur. Dernier arrivé dans le groupe, Haïs ne quitte jamais sa guitare.
Les fans découvriront l’album au cours de sa promotion pendant les concerts et représentations organisés cette année. Les membres du groupe X-Maleya ont suffisamment entendu ce refrain lors de la sortie de leur premier album.
Pour leur nouveau bijou, les jeunes artistes préfèrent que leur public se fixe sur la qualité de leur musique, et non pas sur leur jeunesse et le manque d’expérience qu’elle entraîne.

Roger, Auguste et Haïssama proposent un album éponyme, X-Maleya, avec « beaucoup moins d’erreurs que dans le premier», explique Roger, pour rassurer les éventuels sceptiques.
Les innovations apparaissent selon les artistes, sur le plan de la technique, même s’ils ne se jettent pas des fleurs en parlant de maturité, car avouent-ils, « beaucoup de choses sont encore à parfaire ».
Les jeunes musiciens veulent se défaire de cette étiquette de chanteurs de hip-hop, et mettent en avant leur côté professionnel. Néanmoins, ils ne s’éloignent pas trop des rythmes propres à leur tranche d’âge.
Dans cet album, les fans retrouveront du hip-hop, mais aussi un rythme ancien appelé « Makoma », réactualisé pour l’occasion, afin de réconcilier la jeunesse et l’expérience. X-maleya rassure.

Ils ont essayé de faire mieux que le premier album. « Chacun de nous a apporté sa sensibilité et on a essayé de faire quelque chose de bien », souligne Auguste.

Au vue de l’ampleur que prend le groupe aujour’dui à travers sa sollicitation à la quasi totalité des évenementiels festifs au cameroun, on peut dire avec bonheur que cette album est celui de la maturité.

Par greatsong.net
trait-vert-1
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Vu par Libération
xxxxxxxxxxxx
afro-pop

X Maleya sort du ghetto

Par François-Xavier Gomez

Présenté comme le «nouveau Magic System», le trio camerounais a triomphé à l’Olympia.

Sur le trottoir du boulevard des Capucines, indifférent au défilé de coiffures exubérantes, un élégant soupire : «100 euros, c’est un peu cher…» Dimanche soir, comme à chaque fois que X Maleya a joué en France, la salle a refusé du monde, et la revente a tourné à plein. Mais cette fois, la différence était de taille : après avoir rempli les Docks de Paris ou le Palais des Congrès de Montreuil, deux salles de la proche banlieue au nom ronflant et à l’acoustique déficiente, les rois de l’afro-pop camerounais faisaient une entrée triomphale dans la capitale.

Trois jours plus tôt à Pantin (Seine-Saint-Denis), le trio s’accordait une pause dans les répétitions, pour parler à Libération. «Nos précédents concerts en France ont été remplis, aujourd’hui nous voulons franchir une étape», expliquait Roger, le plus bavard des trois chanteurs danseurs de X Maleya, avec Gustave et Haïssama, dit Haïss.

Né en 1998, X Maleya a mis une dizaine d’années à percer, grâce au tube Yelele, dansé dans toute l’Afrique et réenregistré-remixé en 2009 par le rappeur franco-camerounais Pit Baccardi. «Gustave et moi avons grandi ensemble à Biyem-Assi, un quartier très populaire de Yaoundé», retrace Roger. Gustave ajoute : «A l’origine, on était danseurs, on se produisait dans les kermesses intercollèges. On a démarré comme un boys band, on adorait les Backstreet Boys, N’Synch…» Le trio multiracial se complète avec l’arrivée de Haïss, au parcours singulier : «Je suis né au Koweït, de père américain et mère franco-camerounaise. J’étais venu en vacances voir ma famille, et j’ai rencontré Gustave, avec qui j’ai commencé à jouer. Je devais rester quelques semaines, je ne suis plus reparti.»
Yelele
:

Dimanche soir, devant un public fougueux conquis d’avance, les trois artistes ont montré leurs qualités de danseurs et chanteurs rappeurs. Le spectacle, qui a débuté avec l’hymne national, était loin d’être parfait : les excellents musiciens étaient hélas cantonnés sur les côtés et au-dessus de la scène, et une saynète, avec la participation du comique Thomas Ngijol, a paru un poil trop longue. Mais il y avait dans l’air une ambiance de fête, une chaleur humaine et un plaisir d’être ensemble qu’on aurait cherchés en vain les jours précédents au Stade de France, lors de la superproduction de Beyoncé et de son époux.

Reprises. De nombreux invités se sont succédé sur la scène : outre le footballeur Samuel Eto’o (lire ci-contre), Manu Dibango est venu avec son saxo apporter sa bénédiction à ses compatriotes ; Pit Baccardi, en toute modestie, a proclamé «Pit Baccardi et X Maleya, c’est l’avenir du Cameroun», et la star du Nigeria J Martins a enflammé la fin du concert.

Son Me:

Le succès de X  Maleya tient à l’habile mélange de sons urbains (rap et r’n’b) et de rythmes de danse du Cameroun : makossa,bikutsi, assiko. Le groupe chante en français, anglais et bassa, et n’oublie pas le patrimoine africain, via des reprises d’Eboa Lottin ou Théo Blaise Kounkou.

Pour s’offrir l’Olympia, le groupe a mis la main à la poche, finançant une partie des frais de production. «Avec l’argent investi, explique Roger, on aurait pu faire construire un immeuble et rester tranquilles. On ne gagnera pas d’argent avec ce concert, même si la salle est pleine, mais on aura prouvé qu’on peut venir de Biyem-Assi et triompher dans une des plus belles salles d’Europe.»

Malgré le succès, le trio est resté fidèle à son quartier d’origine, qu’il aurait pourtant pu quitter pour un voisinage plus aisé. «Notre maison n’était pas bien belle, nous l’avons améliorée», dit sobrement le porte-parole du groupe. Pour qui il n’est pas question de déménager en Europe pour y développer sa carrière. «Rester au pays, poursuit Roger, c’est un devoir. Parce que, depuis l’Europe, tu ne peux pas bâtir l’Afrique. Notre bonheur, nous le construirons chez nous, pas ailleurs.»

Le discours de Samuel Eto’o à l’Olympia dimanche soir: 

Pourtant, nombre de musiciens camerounais ont dû s’expatrier pour s’imposer : le bassiste Richard Bona, le guitariste Vincent Nguini, directeur musical de Paul Simon… Roger les connaît bien : «Nous leur disons : “Grands frères, faites le tour du monde mais revenez de temps en temps. Organisez des ateliers, venez rencontrer les jeunes, apportez du matériel. Faites-nous profiter de votre expérience.”»

Pour X Maleya, l’enjeu est désormais d’attirer l’attention des radios et labels européens, et d’élargir son public comme l’a fait un groupe à qui on les compare souvent : les Ivoiriens de Magic System. Prochaine étape du plan stratégique : deux concerts en novembre, à Londres et à Manchester. L’objectif sera de faire aussi bien qu’à Paris, où X Maleya a remporté une éclatante victoire à l’extérieur.

X Maleya, CD : «Révolution» (Empire 3E).

Bar_plus

 XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Bar_disco

 

trait-vert-1

Exil

X MALEYA (Interprète)
  • Ce premier album enregistré au Cameroun sous le label Alizés Equateur Record avec la participation des musiciens du groupe Macase, marque l’entrée officielle du groupe sur la scène musicale camerounaise. Riche et varié, il donne rapidement le ton musical du groupe: mélange réussi de mélodies, de sonorités et de rythmes ethniques et hip hop. Fusion de genres habilement menée, illustrée par le titre  ‘Bouge’ qui amorce l’ouverture médiatique du groupe.

trait-vert-1

X-Maleya 

X MALEYA (Interprète)
  • CD album – Paru en 2009
  • Ce deuxième album éponyme portera véritablement le X-Maleya au sommet des charts au Cameroun et en Afrique. Auto-produit par le X-Maleya, il va très vite devenir l’album de tous les records au Cameroun, faisant du groupe une figure majeure de la musique camerounaise.  Aux quatre coins de l’Afrique, le refrain du titre phare ‘Yélélé’ tourne en boucle. Il sera d’ailleurs repris avec finesse par le rappeur aux deux disques d’or Pit Baccardi. C’est un album aux compositions originales à  l’image de ‘Hand’s up’ et ‘Amoundja’ dont la batterie forte et enlevée ne laisse pas indifférente.

trait-vert-1

Tous ensemble

X MALEYA (Interprète)

  • CD album – Paru en 2011Le groupe signe son retour en 2011 sur le label Empire Company du rappeur Pit Baccardi par l’arrivée dans les bacs de l’opus intitulé ‘Tous ensemble’.Cet album, riche de mélodies et de rythmes, propulse le X-Maleya à un cap supérieur, tout en gardant la marque de fabrique qui leur est propre: paroles touchantes et ambiances festives sur un son puissant et métissé.Il se singularise aussi par des featurings de qualité, notamment avec Passi sur le titre ‘Tous ensemble’ et avec le rappeur producteur Pit Baccardi sur les titres ‘Son me’ et ‘Ndolo 2’.La variété des genres de cet album est aussi appuyée par la rythmique endiablée du titre ‘Tchokolo’ et la profondeur du piano-voix ‘Bisaï’. Reprise du premier album, ce dernier titre à la mélodie poignante met à l’honneur l’amour d’un père et d’une mère, et fait ressortir toute la sensibilité et la puissance des voix de Roger et Auguste. Emotions et frissons garantis…
    Ajouté à cela un enregistrement de grande classe effectué dans les studios Lacote à Yaoundé et Ferber à Paris et le mixage pointu de Leny Bidens au studio Marcadet à Paris, on obtient un album riche à écouter sans modération.

trait-vert-1

Révolution

X MALEYA (Interprète)

  • CD album – Paru en 2013 La sortie du quatrième album « Révolution » en 2013 marque un tournant dans la carrière musicale du groupe.Suite à toutes les récompenses reçues au Cameroun, en Afrique et nominations notamment pour le prix du meilleur artiste africain aux Traces Urban Music Awards 2013, le X-Maleya sort un album qui a déjà battu plusieurs records au Cameroun et en Afrique. Les deux premiers extraits ‘Bouge’ et ‘Mon ex’ ont d’ailleurs été plusieurs semaines au Top 10 Trace Africa et premiers au classement.Cet album brille par ailleurs par la participation d’illustres représentants de la musique africaine tels que J. Martins et Chidinma, ce qui en fait un album riche à consommer sans modération aucune.X-Maleya marque ainsi son style résolument Afro pop.
  • Pour ce nouvel album “Révolution” X-maleya ne s’est pas éloigné de son repères musical habituel (Makossa, RnB et une touche de hip hop) qui est supposé se retrouver dans cet opus travaillé dans un studio en France (le même que celui de maître Gim’s de Sexion d’Assaut).Par ailleurs, Pour mettre les chances de leur côté, le trio a travaillé avec des pointus de l’arrangement au Cameroun (Guy N’Sangue, Etienne Mbappe et bien d’autres). On se pose dont la question de savoir si l’album Révolution de X-Maleya et ses 10 titres répondra aux attentes de leurs fans.

live.mboa.info

trait-vert-1
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

CONTACTS

Management & Booking Office:

Address

Service Artistique  et de  communication

Yaoundé Centre

Cameroun

Agent artistique
xmbooking@gmail.com