Browse By

Congo-Brazza : L’artiste guinéen Mohi Kouyaté ouvre le mois de novembre à Yaro

Plusieurs activités sont prévues, ce mois de novembre, à l’Espace culturel Yaro de Loandjili, dans l’arrondissement 4 de Pointe-Noire avec en ouverture le 3 novembre l’échange artistique avec l’international Mohi Kouyaté, en résidence de création à l’Institut français de Pointe-Noire.

Le chanteur et guitariste mandingue, Mohi Kouyaté, animera un master class « Guitare mandingue » à l’intention des artistes de la ville. Un moment d’échanges où la tradition et le modernisme se marieront pour produire des sonorités riches et attrayantes.

Le 12 novembre, Yaro accueille le collectif Bayaya, un conglomérat d’auteurs compositeurs qui s’illustrent en musique urbaine notamment le hip hop. Ce groupe qui fera aussi, par la même occasion sa sortie officielle, va présenter un répertoire riche et varié où les thèmes tels que: l’espoir, l’unité, la persévérance etc, sortiront des voix et du groove des rappeurs Dasso pop, Dory Steen et Sandrell, Duchel Griffé, Je’hf Biyeri, Melos Destroy, Shaab Joe…

Cette année, l’innovation dans la programmation à l’Espace Yaro se situe dans la projection d’une conférence-débat d’une ou des personnalités mondialement reconnues sur un sujet marquant de l’histoire humaine. « Code noir » est le thème de la conférence animée le 2 octobre 2008 à l’IUT d’Angers en France par l’économiste et ethnologue malien, Many Camara sur les mécanismes de domination à travers les codes qui ont régi le quotidien des populations noires dans les îles françaises aux temps de l’esclavage et de la colonisation. Le public de Yaro va revivre le 17 novembre ce haut moment d’échanges et de partage très enrichissant.

Le 19 novembre, il sera projeté dans cet espace un film documentaire :” Faites le mur de l’anglais Banksy”. Une sorte de révisitation des œuvres de cet adepte de l’art urbain, une forme d’art contemporain qui regroupe différentes disciplines appliquées dans la rue.

Le mois de novembre prend fin le 28 avec la représentation théâtrale de la pièce « Stèles du point du jour » par l’association Tchicaya U’Tamsi de Brazzaville. Une adaptation théâtrale d’un texte du poète Gabriel Mwènè Okoundji et mise en scène par Antoine Yirrika.

Tous les samedis à partir du 7 novembre, l’Espace culturel Yaro organise des ateliers théâtres pour les jeunes qui créeront, le long de l’année, des spectacles qu’ils joueront devant leurs parents, les amis et le public.