Browse By

Sénégal : Le chanteur Alias Diallo risque 6 mois pour 175 000 F CFA

DAKAR – Le salsero Alias Diallo ou Alioune Badara Diallo de son vrai nom, était ma semaine dernière, l’attraction, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar, pour abus de confiance portant sur la somme de 175 000 F CFA.

Au lieu d’une salle de spectacle, c’est dans une salle d’audience que Alias Diallo a dû ‘’jouer’’ avec les membres de l’association des guides de la Petite Côte. Le chanteur de Salsa avait un contrat de prestation pour le 2 mai dernier qu’il n’a pas honoré. Ainsi, il a été attrait hier, devant le tribunal correctionnel de Dakar, pour abus de confiance. Car Alias Diallo ou Alioune Badara Diallo à l’état-civil avait reçu un acompte de 175 000 F sur un cachet de 350 000 F CFA. Le jour de la soirée, alors que les guides s’attendaient à esquisser des pas de salsa pur et dur et de salsa-mbalax, ils n’ont pas vu l’ombre du chanteur qui s’était ensuite engagé à leur trouver un autre artiste. Mais selon l’avocat de l’association, il n’a pas respecté ses engagements et était devenu injoignable. Pour justifier son faux bond, le chanteur avait évoqué le décès de sa mère. Seulement cet argument n’a pas convaincu les organisateurs, car le 1er et le 2 du même mois, le maestro avait joué ailleurs.

«Je n’ai pas annulé ma soirée, car ma mère était vieille »

A la barre, Alias Diallo a tenté de se dédouaner en brandissant le certificat de décès de sa mère. La partie civile Anna Sambou a battu en brèche son justificatif, en exhibant à son tour, un faire-part attestant qu’il devait se produire le 2 mai au Cercle Mess. Mais Alias Diallo a laissé entendre qu’il s’agissait d’un simple flayer confectionné par les organisateurs. Toutefois, le chanteur a tellement été acculé par les juges et le parquet qu’il a fini par avouer qu’il a joué le 1er à Fatick, et le 2 à Dakar, au Cercle mess des officiers. ‘’Le 1er mai, je me trouvais déjà à Fatick avec les musiciens et je ne pouvais pas annuler le contrat, car ma mère était vieille.

Le 2, c’était juste un playback car je voulais décompresser’’, s’est défendu le prévenu. Il a confié avoir perçu 100 000 F CFA pour le playback. ‘’Même à 99 ans, si on vous annonce le décès de votre mère, vous devez tout cesser et vous devez vous décompresser auprès des membres de votre famille’’, lui a rétorqué Me Etienne Ndione, avocat des plaignants. Me Ndione a également soutenu que si l’artiste avait fait preuve de responsabilité, il ne serait pas traduit pour ‘’une modique somme de 175 000 F CFA’’. Me Ndione a émis des réserves par rapport à l’authenticité du certificat de décès. Pour le préjudice, il a réclamé des dommages et intérêts d’un montant de 1,5 million de F CFA. Une demande qu’il a justifiée par des dépenses estimées à 560 000 F CFA déjà engagées par ses clients. Le représentant du parquet a jugé les faits constants et a requis une peine de 6 mois assortie du sursis.

Le conseil d’Alias Diallo, Me Abdou Dialy Kane, a soutenu qu’il n’y a rien de constant dans le dossier. ‘’Il s’agit d’un contrat de prestation. Donc, une affaire purement civile’’, a martelé Me Kane selon qui, on veut salir l’image de son client qui a fait 30 ans de carrière musicale sans reproche. Par conséquent, il a plaidé la relaxe, à défaut le remboursement de 75 000 F CFA car Alias Diallo a versé à la barre la somme de 100 000 F CFA à la plaignante.

Alias Diallo sera édifié sur son sort le 5 janvier 2016.

FATOU SY | enqueteplus.com