Browse By

CÔTE D’IVOIRE/la star du reggae Tiken Jah contre un 3ème mandat présidentiel en Afrique

Le reggaeman ivoirien, Tiken Jah de Fakoly, l’une des têtes d’affiches de la 10 ème édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) a gratifié ce public, dans la nuit de samedi à dimanche, de 2 heures de show avec des messages sur la limitation du mandat présidentiel, l’immigration clandestine, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.Le descendant de Fakoly sur cette scène d’Anoumabo, village au cœur de Marcory dans le sud d‘Abidjan , très attendu a,  comme d’habitude, lancé de cette tribune des messages de paix , de cohésion, d’exhortation à la démocratie et au respect des lois.

Présentant l’un des titres de son prochain album, ‘’3ème dose” dont il a annoncé la sortie officielle la semaine prochaine, Tiken exhorte les chefs d‘Etats africains à éviter un 3ème mandat  et au changement de la Constitution en Afrique.

Dans le même élan de conscientisation, le natif d’Odienné  (nord-ouest ivoirien) estime que la place des jeunes africains demeure leur continent d’origine.

« Si nos ancêtres étaient tous partis qui allait combattre l’esclavage, si nos parents étaient tous allés, qui allait combattre la colonisation (….). Voilà le message que nous voulons passer au niveau de la jeunesse africaine », a lancé Tiken Jah.

Toutefois, l’artiste dénonce le comportement de plusieurs pays de l’Occident.

« On ne peut pas accepter que le monde vienne en Afrique où ils veulent quand ils veulent prendre ce qu’ils veulent et demander à la jeunesse africaine de rester .Nous disons que c’est une injustice qui est trop flagrante. Quand on   veut aller chez nos amis on dit visa ‘’bla bla » », s’est-il plaint.